Templates by BIGtheme NET
Accueil / Actualité Logistique / Actualités internationales / Brexit. Ryanair obtient un certificat de transporteur aérien au Royaume-Uni
©STR/EPA/MAXPPP - epa06887838 (FILE) - A Ryanair aircraft at Dublin airport, Dublin, Ireland 12 July 2018 (reissued 14 July 2018). According to reports, a Ryanair flight from Dublin, Ireland, to Zadar, Croatia, had to perform an emergency landing late 13 July at Hahn airport in Germany, due to a loss of air pressure. At least 30 passengers were reportedly taken to hospital. EPA-EFE/STR

Brexit. Ryanair obtient un certificat de transporteur aérien au Royaume-Uni

Ryanair a obtenu ce jeudi une licence de l’autorité britannique de régulation du transport aérien pour assurer des vols au Royaume-Uni ainsi que des liaisons non européennes même si le Royaume-Uni quitte l’UE sans accord.

La compagnie aérienne irlandaise à bas coûts, Ryanair, a annoncé ce jeudi avoir obtenu un certificat de transporteur aérien au Royaume-Uni afin d’être sûre de pouvoir continuer à y proposer des vols après le Brexit.

Ryanair avait demandé ce certificat en décembre 2017 auprès de l’Autorité britannique de l’aviation civile (CAA) et indique dans un communiqué l’avoir finalement décroché.

Le transporteur explique que ce sésame lui permettra d’être capable de proposer des vols intérieurs au Royaume-Uni, qui représente moins de 1 % de ses capacités, ainsi que des vols du Royaume-Uni vers des destinations non-européennes après le Brexit en cas d’absence d’accord avec l’UE sur le ciel européen.

Éviter toute perturbation lors des prochaines vacances d’été

Ryanair, l’une des compagnies en Europe transportant le plus de passagers, en profite pour demander à Londres et à Bruxelles de s’entendre sur une période de transition à partir de fin mars, date effective du Brexit, afin d’éviter toute perturbation pour les passagers britanniques lors des prochaines vacances d’été.

Un accord sur le Brexit est encore soumis à l’approbation, loin d’être acquise, du Parlement britannique, qui doit se prononcer courant janvier sur le plan négocié par la Première ministre Theresa May avec l’UE.