Templates by BIGtheme NET
Accueil / Documents / Cours / Notions de base / Le Supply Chain Management

Le Supply Chain Management

L’expression anglaise Supply Chain Management (SCM) peut se traduire par « gestion de la chaîne d’approvisionnement » (supply chain en anglais).

‘Object du SCM est la maîtrise de l’ensemble des flux logistiques de l’entreprise. Cette notion tend même vers la maîtrise des flux de l’ensemble des acteurs de la chaîne (flux des fournisseurs et des clients inclus). Idéalement, le SCM souhaite coordonner la gestion des flux d’un réseau en termes de coûts, délais et qualité depuis l’approvisionnement des fournisseurs jusqu’à la distribution des clients des clients.

Le credo du SCM est que l’optimum global n’est pas obtenu en sommant des optimums locaux dont l’atteinte répond bien souvent à des intérêts contradictoires (en particulier en terme de coûts / recettes).

Citons quelques domaines d’intervention du SCM :

  • la gestion de production et les approvisionnements
  • la gestion de stock et des entrepôts
  • le transport / la distribution
  • la traçabilité / la gestion des retours (reverse logistics)
  • la gestion des évènements imprévus (Supply Chain Event Management)
  • etc.

En terme de gestion, le SCM implique une logique de collaboration et de partage des informations. Fournisseurs, clients et même parfois concurrents doivent être considérés comme partenaires. Chaque bénéfice issu d’un tel mode de fonctionnement doit automatiquement être répercuté sur chacun des acteurs et non profiter à l’acteur dominant (au distributeur plutôt qu’au fournisseur, par exemple). Si tel n’est pas le cas, la confiance entre les protagonistes, base même du SCM, disparaît et la collaboration n’est plus totale (informations dissimulées, non coopération, etc.).

Pour que le SCM soit efficace, on doit donc dépasser les rapports de force existants pour adopter une démarche réellement collaborative. 
Quelques exemples peuvent illustrer les réalisation du SCM :

  • la mise en place d’une gestion partagée des approvisionnements
  • la différenciation retardée
  • la communication du client à ses fournisseurs de ses propres prévisions de ventes pour que ceux-ci puissent prévoir le dimensionnement de leurs outils de production en conséquence
  • la coopération entre un client et son fournisseur dès la phase de conception d’un produit afin que ses dimensions permettent une manutention optimale (adaptée au transport et au stockage)
  • la délégation d’un employé du client chez un fournisseur pour que celui-ci fasse appliquer les procédures du client
  • la mise en place d’outils informatiques communs entre un client et ses fournisseurs
  • etc.

Pour en savoir plus, consultez l’article sur la supply chain

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*