Templates by BIGtheme NET
Accueil / Documents / Cours / Notions de base / Les coûts de stockage

Les coûts de stockage

Dans la chaîne logistique, le stock intervient à tous les niveaux où un « tampon » est nécessaire entre production et demande. Ce rôle est primordial (voir par ailleurs : Rôles et limites du stock).

Cependant, les stocks engendrent des frais que le credo actuel du « 0 stock » aspire à faire disparaître.

Le « 0 stock » est toutefois utopique, les stocks sont en effet indispensables, en particulier pour les pièces stratégiques. Celles dont l’absence bloque une chaîne de production par exemple.

Reste à dimensionner ce stock. Une bonne démarche est par exemple de comparer les coûts de stockage à ceux engendrés par le coût d’opportunité de la perte d’une vente (les fameuses ruptures de stock).

Une telle analyse doit bien sûr prendre en compte la couverture de stock de chaque référence (rien ne sert de stocker des pièces dans une quantité qui couvre plusieurs années de consommation, ce qui est pourtant souvent le cas pour les pièces appartenant à la catégorie C de l’analyse ABC) ainsi que les objectifs de qualité de service de l’entreprise (proportion de commandes à servir dans les temps).

Les principaux postes de coûts d’un stock sont :

Les coûts d’acquisition de la marchandise stockée. Il faut en particulier tenir compte des conditions d’achat:

  • est-il plus avantageux d’acheter en grande quantités ? (remises, frais fixes de port imputés sur un plus grand nombre d’articles, etc)
  • lorsqu’un article est en promotion, faut-il augmenter les quantités commandées?

 Les coûts de possession du stock, que l’on peut décomposer en :

  • Coûts de manutention (mise en stock, réapprovisionnement picking, kitting, co-packing, préparation de commandes, etc.). Ces coûts se mesurent en prenant en compte les salaires chargés des caristes, préparateurs de commandes, etc.
  • coûts de stockage (frais fixes de l’entrepôt: locaux, équipements, meubles de stockage et de picking, etc.)
  • coûts financiers, taxes (coût du crédit, amortissement, non affectation de ces ressources à une autre activité, assurances, etc.)
  • démarque inconnue (vol), obsolescence, avaries, perte de valeurs des produits stockés depuis trop longtemps et invendables (Date limite de consommation dépassée, produits ne respectant plus certaines nouvelles normes ou obligations légales, etc.). Ce poste de coûts est particulièrement important dans des domaines comme l’informatique

les coûts engendrés par les ruptures de stock : (perte de la marge sur la vente manquée si la commande est définitivement annulée, nuisances sur l’image de marque de la société, frais d’une expédition supplémentaire si la rupture intervient dans le cadre d’une commande comprenant d’autres articles qui ont été expédiés, interruption de la chaîne de production si la référence est nécessaire à son fonctionnement, etc.)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*