Templates by BIGtheme NET
Accueil / Actualité Logistique / Actualités internationales / Plate-forme numérique : Chronotruck fait les comptes

Plate-forme numérique : Chronotruck fait les comptes

L’application mobile Chronotruck, qui met en relation donneurs d’ordre et transporteurs, revendique plus de 200 conducteurs routiers géolocalisés et plus de 300 expéditeurs, un peu plus de six mois après son lancement expérimental avec sept transporteurs.

Un peu plus de six mois après son lancement expérimental avec sept transporteurs, Chronotruck fait le point. Cette application mobile destinée à géolocaliser les conducteurs disponibles pour le compte de chargeurs industriels ou commissionnaires de transport annonce avoir « signé » avec environ « 100 transporteurs opérationnels ».

Ce « Uber du transport routier de marchandises » est passé en phase de commercialisation en octobre 2015. Il annonce compter dans son portefeuille plus de 200 conducteurs géolocalisés et plus de 300 expéditeurs, tous estampillés DREAL. « Nous avons des contacts significatifs avec de grands donneurs d’ordre et de grands commissionnaires », assure Rodolphe Allard, patron des Transports Houari (45), à l’origine de cette plateforme numérique qu’il a conçue avec deux professionnels de l’Internet, David Botvinik et Mathieu Verrecchia.

Chronotruck permet au client chargeur de saisir un ordre de marchandises à enlever. L’application (gratuite) entre, dans la foulée, en action. Elle géolocalise les professionnels (artisans, PME, organisateurs de transport, commissionnaires et affréteurs) disponibles dans la zone de chargement. Les transporteurs doivent, à l’évidence, avoir eux-mêmes (téléchargé l’application.). Ils auront pressé le bouton « on » ou « off » selon qu’ils sont disponibles ou pas.

« L’appli » annonce une innovation pour la fin février 2016 : l’affichage de tous les chauffeurs disponibles sera rendu possible sur la page d’accueil, avec de nouvelles fonctionnalités pour les expéditeurs et pour les transporteurs. Quant au rating des transporteurs – les donneurs d’ordre accordent une note de (1 à 5 étoiles) au conducteur et à sa société – il est en cours d’élaboration.

Chronotruck se dit « en avance sur ses objectifs » mais peine, pour l’heure, à recruter de gros transporteurs. La faute, en partie, au manque d’équipement des conducteurs en smartphone professionnel. Rodolphe Allard et ses associés planchent sur une levée de fonds qui pourrait s’effectuer « avant l’été ». Il sera temps alors de lorgner sur les marchés belge, allemand, italien ou portugais.