Templates by BIGtheme NET
Accueil / Actualité Logistique / Actualités internationales / Trump veut calmer les marchés, cela a son petit effet sur le Cac 40… Au moins à l’ouverture

Trump veut calmer les marchés, cela a son petit effet sur le Cac 40… Au moins à l’ouverture

La Bourse de Paris vient d’ouvrir en petite alors que le président Trump parle de « gros progrès » dans les négociations commerciales avec la Chine. Des propos qui viseraient surtout à calmer les marchés, selon le Wall Street Journal.

Donald Trump veut calmer les marchés, rendus très nerveux par la guerre commerciale.

Alors que, pour la première fois depuis 2011, la Bourse de Paris clôturera l’année en forte baisse (-12% pour le moment, -0,54% en 2014, -17% en 2011), le président américain se ravissait, sur Twitter, avoir eu avec le président chinois Xi Jinping un « long et très bon » entretien, allant jusqu’à parler de « gros progrès » dans les négociations commerciales.

Des propos « exagérés »

Le locataire de la Maison-Blanche attend de Pékin l’engagement d’une augmentation des importations de produits Made in America et un assouplissement de la règlementation chinoise. Etant donné que les autorités chinoises ont déjà donné leur accord en ce sens, le Wall Street Journal explique que Washington se concentre sur la façon dont l’accord commercial sera mis en application. Les Etats-Unis veulent avoir l’assurance que Pékin n’entravera pas les entreprises américaines par d’autres moyens que le jeu des importations/exportations. Et, toujours selon le Wall Street Journal, qui cite des sources proches des négociations, Donald Trump « exagère peut-être » la proximité d’un accord parce qu’il souhaite éviter une nouvelle chute de Wall Street.

Les Etats-Unis et la Chine ont convenu d’une trêve de quatre-vingt-dix jours à compter du 1er janvier durant laquelle les deux pays s’engagent à faire une pause dans l’escalade des tensions commerciales. Signe d’un réchauffement des relations, la Chine a ouvert la porte aux importations de riz en provenance des Etats-Unis.

Le Cac 40 poursuit son rebond dans les premiers échanges. L’indice, qui n’a que jusqu’à 14 heures pour limiter la casse sur 2018, grimpe de 0,5%, à 4.702 points, malgré la contraction de l’activité industrielle en Chine, la première depuis l’été 2016. L’indice PMI officiel non manufacturier pour le mois de décembre est tombé à 49,4 points, là où les économistes attendaient une contraction plus faible (49,9). Le PMI pour les services fait état, lui, d’une accélération plus marquée que prévu (53,8 contre 53,2 attendu, après 53,4 en novembre).

Si les places boursières de Chine continentale étaient fermées, de même que celles du Japon et de Corée du Sud, la Bourse de Hong Kong a terminé cette derrière séance de l’année en hausse de 1,34%.

Côté valeurs, à Paris, le luxe et le secteur de l’automobile, baromètres de la guerre commerciale, mènent la hausse du Cac 40. Kering et LVMHgagnent près de 2%, comme Peugeot.