Templates by BIGtheme NET
Accueil / Actualité Logistique / Actualités nationales / Autoroutes Trois scénarios pour le projet Béni Mellal-Marrakech-Safi

Autoroutes Trois scénarios pour le projet Béni Mellal-Marrakech-Safi

Le ministère de l’Équipement et du transport planche sur ce projet structurant du schéma d’armature autoroutière national 2025.

Cap sur les nouveaux projets autoroutiers. Le ministère de l’Équipement et du transport lance une étude de définition de l’axe Béni Mellal-Marrakech-Safi et du contournement est de Marrakech, l’un des projets structurants du Schéma d’armature autoroutière national (SAAN-2025).

Cette étude fait aujourd’hui l’objet d’un appel d’offres, dont la date limite de remise des plis est fixée au 13 novembre.

Selon le Département de Aziz Rabbah, l’axe reliant Béni Mellal à Marrakech a été identifié comme l’un des leviers de développement, d’aménagement et d’équilibre territorial. «Maillon essentiel du grand axe structurant Agadir-Marrakech-Fès-Tanger il offre, par sa position géographique et sa double connexion au réseau autoroutier au niveau de Béni Mellal, des opportunités importantes pour l’accélération du développement socioéconomique d’un large périmètre au centre du pays», soulignent les responsables du ministère.

Ces derniers indiquent que les échanges entre Marrakech et Safi sont, dans une certaine mesure, pénalisés par le manque d’infrastructure de haut niveau, alors que ces deux régions présentent des atouts complémentaires (produits touristiques, port et aéroport…). Cette situation vaut encore plus pour l’axe Safi-Ben Guérir. «Bénguérir, où d’importants investissements sont en cours pour faire de cette ville un important pôle régional sur plusieurs plans, ne dispose pas d’itinéraire direct avec Safi qui constitue pourtant son ouverture sur la façade atlantique», soutient le ministère.

Le projet a pour objectif notamment de faciliter et d’améliorer les échanges entre les trois régions Tadla-Azilal, Marrakech-Tensift-Al Haouz et Doukkalah-Abda qui présentent des potentialités et des atouts importants notamment dans le tourisme, l’agriculture et l’exploitation minière, dont le phosphate. Le but également est d’intégrer le projet dans l’axe structurant du pays qui se développera à termes d’Agadir jusqu’à Tanger en passant par Fès. Béni Mellal, par exemple, se trouvera ainsi à environ 2 h de Casablanca, de Marrakech et de Fès.

Le contournement Est de Marrakech s’inscrit en droite ligne avec cet objectif de développement des infrastructures autoroutières autour des grandes villes. «Ce contournement devra permettre de relier les axes Safi – Marrakech, Casablanca – Marrakech et Béni Mellal – Marrakech à la RN 9 pour améliorer la desserte du Sud Est du pays. Il devra s’intégrer avec le projet d’amélioration du niveau de service de la RN9 entre Marrakech et Ouarzazate», explique l’équipe de Aziz Rabbah. Pour l’axe reliant Béni Mellal à Marrakech, trois scénarios sont prévus. Le premier porte sur le développement d’un axe autoroutier entre Béni Mellal et Marrakech et d’un réseau routier entre Marrakech et Safi. Le 2e, lui, repose sur la réalisation de l’axe autoroutier Béni Mellal-Marrakech couplé à une nouvelle liaison autoroutière directe entre Ben Guérir et Safi. L’itinéraire autoroutier de Béni Mellal jusqu’à Safi utilisera dans ce cas le barreau autoroutier existant Marrakech-Ben Guérir. Le 3e scénario consisterait à développer un axe autoroutier reliant directement Béni Mellal et Safi.

À souligner que l’étude concernera, entre autres, l’analyse de l’évolution de demande et l’offre en transport aussi bien voyageurs et de marchandises à l’horizon 2025, 2030 et 2040. Elle porte aussi sur l’évaluation de la rentabilité des projets et des investissements nécessaires.

La mise en service de cet axe autoroutier est prévue pour 2020. Soulignons que le SAAN-2025 fait partie aujourd’hui de la nouvelle stratégie de développement et de modernisation du réseau routier national dont l’objectif est d’améliorer les conditions de déplacement des usagers et des marchandises, notamment en termes de sécurité. Ce Schéma a pour ambition de fixer le cap de développement général du réseau autoroutier et comme mission principale la conception du cadre opérationnel dans lequel doivent se poursuivre les efforts entrepris pour l’aménagement du territoire et le développement de l’offre autoroutière. Il s’appuie ainsi sur un réseau de voie express qui vient renforcer et compléter l’offre infrastructurelle autoroutière. Parmi les axes autoroutiers inscrits dans le SAAN-2025 figure aussi Béni Mellal-Fès via Khénifra, Safi-Agadir et Tiznit-Guelmim.

Source : Le matin

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*