Templates by BIGtheme NET
Accueil / Actualité Logistique / Actualités nationales / Coopération : L’Allemagne cible au Maroc l’énergie, les infrastructures et la logistique

Coopération : L’Allemagne cible au Maroc l’énergie, les infrastructures et la logistique

La région de la Hesse, le Land le plus prospère d’Allemagne, a dépêché ses opérateurs au Maroc cette semaine.

Objectif : développer davantage la coopération avec le Royaume, notamment dans les domaines des infrastructures, de la logistique et de l’énergie.

La coopération entre le Maroc et l’Allemagne dans le domaine de l’économie gagne en intérêt, tout en s’orientant notamment vers les Lands au lieu de se concentrer sur le seul gouvernement fédéral. Une politique qui ne manquera certainement pas de donner à cette coopération un contenu plus concret, d’après les opérateurs. Il en est ainsi du Land de la Hesse, considérée comme la région la plus développée sur le plan économique en Allemagne. La récente visite au Maroc du ministre adjoint de l’Économie, du transport et du développement du territoire du Land de la Hesse, Steffen Saebisch, à la tête d’une importante délégation d’opérateurs économiques allemands, tend à bien à ancrer cette orientation et aller dans le détail de la coopération.

Trois secteurs intéressent les Allemands

Cette orientation est bien perceptible lors d’une rencontre organisée à cette occasion, hier à Casablanca par la CGEM, en collaboration avec l’ambassade de l’Allemagne au Maroc et qui a permis aux opérateurs allemands de présenter leurs domaines d’activité et leurs centres d’intérêt et aux opérateurs marocains de présenter leurs projets et idées. À cet effet, Steffen Saebisch a fait savoir que la région de Hesse et ses opérateurs sont intéressés par la coopération, notamment dans trois secteurs : l’infrastructure, la logistique et mobilité, et l’énergie. Mais cette coopération concerne également d’autres domaines, tels la formation professionnelle, les technologies de pointe, le génie civil…

S’agissant du domaine de l’énergie, la coopération devra porter, en particulier, sur l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables et les technologies de l’environnement d’autant plus que le Maroc est bien parti, d’après le responsable allemand, pour être une plateforme régionale dans ce domaine, vu les programmes ambitieux qu’il a lancés aussi bien dans le domaine de l’éolien que du solaire.
À ce sujet, le président de la fédération de l’énergie à la CGEM, Moulay Abdallah Alaoui, a exposé les grandes lignes de l’offre du Maroc dans l’énergie et a fait le point sur les principaux projets qui sont en cours.
Ainsi, s’agissant du projet marocain de l’énergie solaire, qui devra coûter un investissement de 9 milliards de dollars, il vise la mise en place en 2020 d’une capacité de 2 000 mégawatts. Cette capacité de production représente 38% de la puissance installée à fin 2008 et 14% de la puissance électrique à l’horizon 2020.

L’énergie, toujours en ligne de mire

Cinq sites ont été identifiés pour le lancement de ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie énergétique. Il s’agit des sites d’Ouarzazate, Ain Bni Mathar, Foum Al Oued, Boujdour et Sebkhat Tah. Ce projet permettra d’assurer une capacité de production annuelle de 4 500 GW. Il sera achevé vers la fin de l’année 2019 et la date de mise en service de la première centrale a été fixée à 2015. Il s’agit d’une première centrale à Ouarzazate d’une capacité de 500 MW.

En ce qui concerne le Plan marocain d’Énergie éolienne, il consiste en la réalisation de parcs éoliens d’une puissance installée de 2 000 MW à l’horizon 2020. Ce programme permettra une économie annuelle de 1,5 million de TEP et une émission évitée de 5,6 millions de tonnes de CO2 par an.
Concernant la logistique, le Maroc a également une offre importante, vu qu’il a lancé une stratégie ambitieuse, a souligné Mohamed Talal, président de la commission de la logistique à la CGEM. La mise en œuvre de cette stratégie a déjà commencé et devra connaître une accélération avec la mise en place d’une instance de pilotage dédiée, en l’occurrence l’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL), qui a désormais un directeur.

La Hesse, le Land le plus prospère d’Allemagne

La Hesse, plateforme financière et industrielle de premier ordre à l’échelle internationale, compte parmi les Land (états régionaux) les plus prospères d’Allemagne. Avec un PIB de plus de 228 milliards d’euros, la Hesse regroupe des acteurs majeurs de l’industrie chimique et pharmaceutique, ainsi que du secteur bancaire, de l’assurance, des services et des technologies de pointe.
La Hesse est considérée comme le premier site logistique en Europe pour les entreprises étrangères en Europe.

 

Source : Le matin

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*