Templates by BIGtheme NET
Accueil / Actualité Logistique / Actualités internationales / L’Accord de Partenariat transpacifique entre en vigueur

L’Accord de Partenariat transpacifique entre en vigueur

L’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) est finalement entré en vigueur dimanche, a annoncé le ministre de la Diversification du commerce international, Jim Carr.

Le Canada et 10 pays de la zone Asie-Pacifique ont conclu cette année une entente qui «créera de nouvelles possibilités pour attirer des investissements créateurs d’emploi au Canada et accroître les débouchés d’exportation dans des marchés dynamiques et en pleine croissance de la région de l’Asie-Pacifique», selon Ottawa.

Dès que ratifié par six pays, l’Accord devait entrer en vigueur dans ces pays. Outre le Canada, où il a obtenu la sanction royale en octobre, l’Australie, le Japon, le Mexique, la Nouvelle-Zélande et Singapour l’ont ratifié.

Pour sa part, le ministre Carr s’est réjoui de l’entrée en vigueur du PTPGP, et ce, moins d’un an après sa signature. «Les entreprises peuvent tirer avantage immédiatement de plus de libre-échange avec une région à forte croissance», a-t-il ajouté.

Les autres pays de l’accord sont la Malaisie, Brunei, le Chili, le Pérou, et le Vietnam.

Lors de l’annonce de l’entente, le Syndicat des Métallos l’avait vivement dénoncé craignant que cet accord de libre-échange entraîne la suppression d’emplois pour la classe moyenne, une baisse des salaires et des normes environnementales, ainsi que la détérioration des conditions de travail.

Selon Ottawa, le commerce de marchandises du Canada avec ses partenaires du PTPGP s’est élevé à plus de 95 milliards $ en 2017.

«Le PTPGP représente une zone d’échanges commerciaux de 11 pays comptant près de 500 millions de consommateurs et ayant une économie combinée de 13 500 milliards $», précisait-on.

Une première mouture de l’accord avait été conclue à l’automne 2015 avec les États-Unis en plus. L’accord n’est finalement jamais entré en vigueur, les États-Unis ayant décidé de s’en retirer avec l’arrivée du président américain Donald Trump à la Maison-Blanche.