Templates by BIGtheme NET
Accueil / Actualité Logistique / Actualités nationales / Le tiers du trafic aérien du Maroc est réalisé avec la France

Le tiers du trafic aérien du Maroc est réalisé avec la France

15,5 millions de passagers en 2010 dans les aéroports du Maroc. Une hausse remarquable de 15%.

On le sait depuis quel-ques jours. En ligne avec la hausse de l’activité touristique, le trafic aérien global de passagers a enregistré en 2010 une progression de 14,93% par rapport à l’année 2009, passant de 13,5 à 15,5 millions de passagers. Un score qui est interprété par les responsables de l’Office national marocain des aéroports (ONDA) comme une «bonne preuve de sortie de crise» reflétant «une attractivité particulière du Royaume surtout pour les zones émettrices de touristes». Pour preuve, le trafic commercial mondial n’a, quant à lui, évolué que de 6,5% (à fin novembre, comparaison sur 11 mois), selon l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).
Ce trafic a connu en 2010 une évolution positive dans tous les aéroports du Maroc, à l’exception des aéroports de Laâyoune et de Ouarzazate,  les deux seuls aéroports qui ont vu leur trafic baisser. Pour Laâyoune, la fréquentation est passée de 109 000 à 103300 passagers, soit une baisse de 5,5%. Le recul est à peu près du même ordre pour Ouarzazate (-5,77%), soit  81 656 passagers au lieu de 86 652.

Fès-Saïss, +41,5% et Nador, +43,3%

Ceci étant, l’aéroport Mohammed V de Casablanca continue d’accaparer la moitié du trafic, soit 7,2 millions de passagers au lieu de 6,4 en 2009, ce qui représente une augmentation de 13,3%. En deuxième position, on trouve l’aéroport de Marrakech-Menara. Il a accueilli près de 3,5 millions de passagers contre 3 millions une année auparavant, soit une progression de près de 15%.
Suit Agadir avec 1,6 million de passagers contre 1,45 million, en hausse de 11,76%.
Nul besoin de rappeler que Marrakech et Agadir sont les deux premières destinations du Royaume, ce qui explique donc le niveau de leur trafic aérien. Tanger semble bien se porter. L’aéroport arrive juste après ceux de Marrakech et Agadir. Le nombre de passagers y a progressé de 17,4%, à 767 000. Dans une conjoncture où les touristes n’affluent pas vraiment vers la ville du détroit, on peut considérer que les résultats sont très bons. L’explication de cette hausse est peut être à chercher dans le développement industriel que connaît la région du Nord. La plus grosse progression dans les villes de taille significative a été enregistrée par l’aéroport de Fès-Saïss qui a vu son trafic augmenter d’une année à l’autre de 41,5%, passant de 530 000 passagers à près de 750 000. Cette progression s’explique principalement par le renforcement des lignes point à point à partir des marchés européens émetteurs de touristes.
Un autre aéroport qui monte en puissance, c’est celui de Nador qui  progresse de 43,3% entre les deux périodes. Le nombre de passagers a atteint 442 500 contre 308 700 une année plus tôt. Il faut signaler que l’aéroport de Nador a accueilli en 2010 plus de passagers que celui de Rabat-Salé qui s’est contenté de 362700, à peine 1,12% de plus que l’année dernière. Comme dans le nord, cette partie de l’Oriental est également servie par les grands projets et la station balnéaire de Saïdia

Le trafic domestique n’atteint même pas 10%

La répartition du trafic par compagnie aérienne n’est pas divulguée, mais on sait que Royal Air Maroc est toujours en tête avec un peu moins de la moitié du trafic global. Elle est suivie notamment des quatre compagnies low cost, en l’occurrence Jet4you et Air Arabia, Easy jet et Ryanair.
S’agissant de l’origine de ce trafic, ce sont les pays d’Europe qui progressent le plus avec une croissance de près de 19% entre 2009 et 2010. Mais on remarque aussi des taux de croissance intéressants sur l’Afrique (+ 14,41%) et une progression du même ordre des pays du Maghreb (+14,25%), ce qui consacre la vocation de hub international de l’aéroport Mohammed V.
Par ailleurs, l’Onda signale que l’agrandissement des aéroports d’Oujda, d’Essaouira, d’Al Hoceima et de Dakhla a permis d’augmenter  la capacité de traitement de 3,5 millions de passagers.
En parts de marché dans le trafic, les statistiques du seul mois de décembre 2010 donnent une idée de l’origine de ce trafic. L’Europe accapare la part du lion avec plus de 70% des passagers. A elle seule, la France concentre 31,59% du trafic avec le Maroc et les autres pays européens 41,23%.
Le reste du trafic se répartit entre l’Afrique (6,53%), le Moyen et Extrême Orient (5,38%), les pays du Maghreb (3,57%) et l’Amérique du Nord (1,84%). Le trafic domestique n’atteint même pas 10%.

La vie eco

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*