Templates by BIGtheme NET
Accueil / Ma Bibliothèque / Transport Maritime / Les types de conteneurs et la conteneurisation

Les types de conteneurs et la conteneurisation

Le transport maritime utilise dans la plupart des cas des conteneurs pour transporter les marchandises. Vous pouvez utiliser un conteneur complet, exclusivement réservé pour votre marchandise, ou en utiliser qu’une partie (groupage maritime). Les conteneurs sont loués par les compagnies maritimes, la location étant comprise dans le prix du transport.

La conteneurisation permet aussi d’alléger certaines charges, telles que l’emballage et le conditionnement, dans la mesure où la marchandise reste en conteneur de magasin à magasin, c’est-à-dire en éliminant les ruptures de charges. Dans les autres cas, la marchandise devra être emballée de façon classique pour supporter le pré ou post-acheminement. Il conviendra en outre, dans tous les cas, de tenir compte des incompatibilités de poids, de nature, de forme de marchandises chargées dans un même conteneur

Le conteneur completAussi dénommé FCL (Full container load) c’est la solution la plus utilisée. Les marchandises voyagent seules, dans une boite en acier fermée. Il est possible de charger en vrac le fret pour optimiser l’espace complet du conteneur.

Le groupage maritime
Aussi dénommé LCL (Less than container load) c’est la solution pour les petits envois (de 1 m3 à 10 m3). Les colis sont empotés (groupés avec d’autres clients) dans un conteneur. A destination, le conteneur est dégroupé par un prestataire. Toutes ces manutentions ne sont pas sans risque pour les marchandises. Un emballage et une palettisation de rigueur sont indispensables.
Il existe deux types de groupages. Le groupage d’armement (groupage fait par la compagnie maritime) et le groupage de transitaire. Ce dernier est réalisé par le prestataire.

Les modes d’expédition des conteneurs

Vue par l’expéditeur, ou groupeur, il existe quatre modes principaux d’expéditions de conteneurs :

  • FCL/FCL
    Le chargeur emporte les marchandises dans le conteneur, scelle ce dernier et le fait livrer directement dans les magasins de l’acheteur.
  • LCL/LCL
    Le chargeur dont le volume de marchandises est insuffisant pour remplir un conteneur les fait diriger vers un centre de groupage. Empotées avec d’autres, elles seront acheminées chez l’acheteur après dépotage à destination.
  • FCL/LCL
    Le chargeur a plusieurs lots de marchandises pour une même destination. Il les empote dans un conteneur qui sera acheminé sur cette destination où ces lots seront tenus à la disposition des différents réceptionnaires après dégroupage ou livrés à domicile.
  • LCL/FCL
    L’acheteur attend des livraisons d’origines diverses. Il demande qu’elles soient empotées en un conteneur qui lui sera ensuite livré.

Dans le mode FCL/FCL, la marchandise ne supportant pas de rupture de charge, le conteneur minimise de façon sensible les risques d’avaries. Dans le deuxième cas d’utilisation (LCL/LCL), les risques d’avaries sont beaucoup plus importants, compte tenu des différentes manipulations auxquelles elle sera soumise.

Les types de conteneurs

Il existe un nombre important de conteneurs.

Les principaux types de conteneurs, selon le Recueil de normes ISO « Conteneurs pour le transport de marchandises », sont les suivants: 

1. Conteneurs pour usage général; 

2. Conteneurs pour usage spécifique

  • conteneur aéré fermé;
  • conteneur à toit ouvert;
  • conteneur type plate-forme à parois latérales ouvertes;
  • conteneur type plate-forme à parois latérales ouvertes et superstructure complète;
  • conteneur type plate-forme à superstructure incomplète et extrémités fixes;
  • conteneur plate-forme à superstructure incomplète et extrémités repliables;
  • conteneur plate-forme.

3. Conteneurs pour marchandises spécifiques

  • conteneur à caractéristiques thermiques;
  • conteneur isotherme;
  • conteneur réfrigéré (à réfrigérant renouvelable);
  • conteneur réfrigéré mécaniquement;
  • conteneur chauffé;
  • conteneur réfrigéré et chauffé;
  • conteneur-citerne;
  • conteneur pour marchandises solides en vrac;
  • conteneur spécialisé;
  • conteneur aérien.

Dimensions des conteneurs

Les conteneurs les plus utilisés sont les dry 20′ (20 pieds) et les dry 40′ (40 pieds)

  • 20′ : Volume utile : 33 m3. Dimensions intérieures : L : 6 m l : 2,32 m H : 2,37 m
  • 40′ : Volume utile : 66 m3. Dimensions intérieures : L : 12 m l : 2,32 m H : 2,37 m

Ces dimensions varient suivant les conteneurs 

Chargement de la marchandise dans le conteneur
La mise en conteneur (empotage) peut être effectuée par le chargeur ou par une entreprise spécialisée (groupeur, transitaire, etc.).

Un grand soin doit être apporté à cette opération qui, si elle est mal conduite, peut être à l’origine de dommages à la marchandise, ainsi que d’accidents en cours de transport. 

  • Avant de commencer les opérations d’empotage, celui qui en a la charge devra examiner avec soin le conteneur mis à sa disposition. En l’acceptant, il est présumé l’avoir reçu dans un état sain et adapté au transport concerné.
  • Il établira ensuite un plan de chargement rationnel, afin de réaliser un véritable arrimage (stowing), le bourrage (stuffing) du conteneur n’étant pas de façon générale une méthode convenable de chargement. Ce plan de chargement tiendra compte des contraintes auxquelles est soumis le conteneur en cours de transport, en particulier maritime. Il tiendra compte également de la composition du chargement, certains colis pouvant nécessiter un arrimage et un saisissage particuliers.

Des marchandises de même nature logées en caisses, cartons, sacs… de mêmes dimensions ne soulèveront guère de problème. En revanche, pour des marchandises de natures différentes, il y a lieu de se prémunir contre certaines incompatibilités : 

  • de poids : ne pas charger des marchandises lourdes au-dessus de marchandises légères ou à proximité immédiate de colis fragiles ;
  • de nature : incompatibilité entre produits chimiques, insecticides par exemple, denrées alimentaires, pulvérulents, marchandises craignant la salissure. certains produits (peaux, oignons, poissons) dégagent une odeur ou une humidité auxquelles d’autres seront sensibles ;
  • de forme ou de proximité : empêcher la proximité immédiate de la sacherie avec des caisses en bois ou colis présentant des parties en saillie


Il est également important de savoir que le transport de marchandises dangereuses en conteneur en bois est soumis à une réglementation particulière. Aux cas où l’expéditeur n’aurait que des connaissances sommaires sur le chargement en conteneur, il aura intérêt à faire appel aux conseils de spécialistes (services conteneurs des compagnies de navigation, grandes sociétés de transit, etc.). 

La pratique des affaires a conduit ces spécialistes à faire la distinction fondamentale suivante : 

  • les marchandises mises en conteneur au point extrême de départ du voyage assuré, dans les magasins de l’expéditeur, ou livrées au point extrême de départ sans dépotage au cours du transport bénéficient d’un avantage certain dans la mesure où elles sont transportées à bord de navire porte-conteneurs appropriés. Pour de telles marchandises, la conteneurisation a incontestablement diminué les risques à charge des assureurs ;
  • par contre, les marchandises de groupage, c’est-à-dire celles qui font l’objet d’une mise en conteneur, puis d’un dépotage en cours de voyage en un lieu de transit intermédiaire (centres de groupage et de dégroupage), continuent à être exposées à des risques importants que la conteneurisation n’a non seulement pas réduits, mais peut-être même aggravés.
  • Assureurs et assurés doivent savoir tenir compte de cette distinction dans les risques qu’ils couvrent ou font couvrir.

En conclusion, la qualité du transport et par conséquent la bonne arrivée de la marchandise dépendent : 

  • de l’étendue de la prestation choisie pour le transport en conteneur, qui devra être en rapport avec la nature du chargement et les possibilités de pré et post-acheminement, groupage, dégroupage, etc. ;
  • du choix du conteneur, qui devra être adapté aux exigences de la marchandise et du voyage ;
  • du contrôle de bon état du conteneur ;
  • de la qualité de l’arrimage et du saisissage de la marchandise dans le conteneur.

Principe de facturation du transport

Conteneur complet
Prix négocié au cas par cas pour chaque expédition de conteneur.

Groupage maritime

La base de facturation en groupage maritime est l’Unité Payante (UP). L’UP prend en compte le volume ou le poids à l’avantage de la compagnie.
Le rapport entre le poids et le volume est de 1000 Kg / 1 m3. Le prix sera fixé toujours à l’avantage du transporteur.

Exemple :

Vous voulez transporter 2 palettes (l:100 x L:120 x H:100) de 800,00 Kg chacune
Le prix de l’UP est de 10600 F

Prix calculé en fonction du poids :
1,6 Tonne x 10600 F=17100 F

Prix calculé en fonction du volume:
(1 x 1.2 x 1) x 2palettes x10600 F= 25600 F
Le tarif appliqué sera donc de 25600 F

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*