Templates by BIGtheme NET
Accueil / Actualité Logistique / Actualités nationales / Septième caravane de l’export Des deals pour trois quarts des entreprises

Septième caravane de l’export Des deals pour trois quarts des entreprises

Maroc Export a restitué, hier, les résultats de la septième Caravane de partenariat en Afrique, organisée il y a trois mois en RDC, au Kenya et au Congo.

75% des entreprises sondées ont «des perspectives à moins d’un an» dans les pays visités.

Trois entreprises sur quatre sont plus ou moins satisfaites de la septième Caravane de partenariat en Afrique, organisée du 23 au 29 juin 2013. En revanche, 19% affirment être «peu satisfaites» de cette opération de promotion de l’export marocain dans trois pays africains (République démocratique du Congo – RDC –, Kenya et la République du Congo). Ces chiffres ont été annoncés par Zahra Maafiri, la nouvelle directrice générale de Maroc Export, lors d’un «séminaire de restitution» des résultats de cette caravane. Le séminaire a été organisé hier, lundi 23 septembre, à Casablanca. L’événement a réuni les entreprises participantes à la caravane, ainsi que des officiels marocains, kenyans et congolais. La DG de Maroc Export y a présenté les résultats d’un sondage mené auprès des participants à cette septième caravane. On sait ainsi que 30% des entreprises qui avaient fait le déplacement réalisent un chiffre d’affaires à l’export (CAX) inférieur à 20 millions de DH. Ce CAX représente moins de 20% du chiffre d’affaires global pour 70% d’entre elles. Casablanca totalise à elle seule 65% des entreprises participantes. «Ce qui implique pour nous d’engager davantage d’efforts sur le plan régional pour faire participer les entreprises d’autres régions», fait remarquer Maafiri.

Sur le registre business, le sondage montre qu’une bonne partie des entreprises seraient sur des contrats. En tout cas, Maroc Export indique que 75% des entreprises «ont des perspectives» à moins d’un an, dans les pays visités, notamment pour celles spécialisées dans l’agro-industrie, les produits pharmaceutiques, les nouvelles technologies et le conseil. Ces caravanes séduisent aussi de nouveaux secteurs, en dehors des classiques professionnels de l’électricité et le BTP. 21% des entreprises participantes à la dernière caravane sont nouvelles et opèrent dans le Conseil. Pour les technologies et l’agroalimentaire, cette proportion est de 24%.

Trois plans d’action signés

Notons que le séminaire a été précédé par la signature de trois plans d’action entre Maroc Export et ses homologues de la RDC, du Kenya et du Congo. Ces plans d’action viennent compléter trois conventions déjà signées lors de la septième caravane. Ces dernières ont pour objectif la création des «points de repère» pour les opérateurs marocains et leurs partenaires dans ces trois pays pour mieux faciliter les opérations commerciales. Maroc Export s’engage aussi à faire de même, au Maroc, au profit des opérateurs provenant des trois pays signataires.

La DG de Maroc Export a également présenté des pistes pour promouvoir et faciliter l’export vers l’Afrique. Elle a ainsi évoqué le développement de la connaissance des marchés et des capacités d’action réciproques. «Les opérateurs des secteurs concernés ne capitalisent pas systématiquement sur les programmes d’appui à l’export afin de renforcer les conditions de réussite», souligne Maafiri. Mais pour les membres de la CGEM représentée à ce séminaire, il faut d’abord renforcer le pilotage de ces caravanes. «Nous devons améliorer ces caravanes», a lancé Abdelhakim Marrakchi, président de la commission coordination des conseils d’affaires de la Confédération. Ce dernier a appelé à former des comités dédiés, public-privé, pour mieux préparer les prochaines éditions.

Ces comités pourraient être présidés par Maroc Export et le ministère du Commerce et de l’industrie, et regrouperaient les membres de la CGEM et les représentants des différentes fédérations sectorielles intéressés par l’export en Afrique. «Nous avons besoin de stratégies opérationnelles pour ces caravanes. L’objectif est d’assurer une meilleure représentativité des secteurs dans ces caravanes et établir des contacts transversaux», poursuit Marrakchi.

Rappelons que le Maroc est le deuxième investisseur en Afrique. Les investissements directs marocains dans le continent totalisent 4 milliards de DH, selon Marrakchi. De même, le Maroc réalise à peine 8% de ses exportations en Afrique subsaharienne.

Source : Le matin

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*