Templates by BIGtheme NET
Accueil / Actualité Logistique / Actualités nationales / Trafic portuaire Tanger-Med carbure

Trafic portuaire Tanger-Med carbure

Le trafic portuaire global a progressé de 7,5% à fin juillet dernier, grâce à une nette hausse du transbordement à Tanger-Med. En revanche, le trafic domestique a baissé de 3%, selon l’Agence nationale des ports.
La baisse du trafic domestique découle essentiellement des importations qui se sont contractées de 4,5%, les exportations ayant reculé de 0,4%.

La nette reprise de l’activité au port de Tanger-Med se confirme de mois en mois. Ce qui compense la contreperformance du trafic national.

Le transbordement à Tanger-Med a en effet connu un bond de 62,4% sur un an (14,077 millions de tonnes) au cours des sept premiers mois de l’année. A contrario, le trafic domestique ne décolle pas et creuse même sa baisse (-3% à 43,69 millions de tonnes) sur la même période.
Le trafic portuaire global maintient toutefois sa tendance haussière, progressant ainsi à fin juillet dernier de 7,5% (57,76 millions de tonnes), selon l’Agence nationale des ports (ANP).
Pour le trafic portuaire national, la baisse est attribuée essentiellement aux importations qui se sont contractées de 4,5%, au moment où les exportations n’ont reculé que de 0,4%.

La part des importations reste à l’évidence importante, avec 63% du volume global du trafic portuaire national. À noter que le port Tanger-Med contribue à hauteur de 11% de ce trafic.
La baisse a été plus nette pour les vracs solides (-11%), essentiellement les céréales (-25%), les engrais (-23%) et le charbon & coke (-18%). L’ANP fait également état d’un repli des volumes transportés pour les hydrocarbures (-5%), au moment où le trafic sur l’acide phosphorique a progressé de 11%. Le trafic par conteneurs a également reculé (-4,1%). Par port, un repli de 9% a été relevé à Casablanca, contre 20,7% pour Nador, 4,2% pour Mohammedia, 6,1% pour Jorf Lasfar et 9,5% pour Safi. À Kénitra, la contreperformance atteint 81,8%. Par contre, le trafic s’est nettement amélioré à Tanger ville (41,1%) et reste soutenu à Agadir (12%).
Toujours à fin juillet, les vracs solides représentaient la moitié du volume global, contre 30% pour les vracs liquides et 13% pour les conteneurs.

Une analyse plus fine de ces chiffres montre que, pour le trafic des céréales, à l’exception du port d’Agadir (+6,2%), les autres ports destinataires des importations de céréales ont accusé des baisses : -67% à Nador, -29% à Casablanca et -20,8% à Jorf Lasfar.
En ce qui concerne le trafic conteneurisé en tonnage (-2,4%), la régression est imputable au port de Casablanca (-4,1%), alors que le port d’Agadir a vu son trafic s’améliorer de 8,4%.
Pour sa part, le transport de passagers progresse de 3% : +5% pour les entrées et +16% pour les sorties et -23,5% pour les croisières. Et comme pour les marchandises, Tanger enregistre également un bon niveau d’activité au niveau des flux passagers (+14%). En revanche, le port de Casablanca accuse un repli de 20%, Al Hoceima de 13% et Nador de 3,4%.
Pour les croisières, tous les ports qui opèrent dans cette activité affichent une baisse notable : -100% à Dakhla, -80% à Safi, -47% à Agadir et -25% à Casablanca.

Le trafic des hydrocarbures en hausse à Tanger Med

Le trafic des hydrocarbures s’est raffermi à Tanger Med, à la faveur essentiellement par de l’augmentation du Fuel Oil et du Marine Gas Oil, utilisés pour le soutage des navires. Les importations de charbon, elles, se sont élevées à 3 millions de tonnes.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*