Templates by BIGtheme NET
Accueil / Ma Bibliothèque / Systèmes d’information / Familles d’applications informatiques de gestion de la chaîne logistique

Familles d’applications informatiques de gestion de la chaîne logistique

La SCM (Supply Chain Management) ou GCL (en français, Gestion de la Chaîne Logistique) regroupe toutes les fonctions permettant d’intégrer les fournisseurs et la logistique au système d’information de l’entreprise. Toutes les opérations de la chaîne sont donc prises en compte et pilotés à l’aide d’applications informatiques spécifiques. La SCM met en œuvre des outils et méthodes dans le but d’améliorer et automatiser les approvisionnements en réduisant au minimum les stocks et les délais de livraison. La SCM a aussi pour but, le suivi du cheminement des marchandise (traçabilité) entre le différent intervenant de la chaîne logistique. Ci-après, sont listées des familles de logiciels pour la gestion de la chaîne logistique.

A- SCE (Supply Chain Execution) – LES  (Logistic Execution System)

Les SCE (Supply Chain Execution) ou SGA (en français Systèmes de Gestion des Approvisionnements) et les LES (Logistic Execution System) ou SGO (Système de Gestion des Opérations) concernent la famille de progiciels qui rationalisent la totalité du cycle de traitement des commandes (de l’émission d’un besoin à la livraison).

Ils regroupent les principales catégories d’applications suivantes :

  • Les SGE (Systèmes de Gestion des Entrepôts) ou WMS (en anglais, Warehouse Management System) ;
  • Les SGT (Système de Gestion des Transports) ou TMS (en anglais, Transport Management System) ;
  • La GAC (Gestion Avancée des Commandes) ou AOM (en anglais, Advanced Order Management) ;
  • Les SGA (Systèmes de Gestion des Ateliers) ou MES (en anglais, Manufacturing Execution System) ;
  • Les SGD (Système de Gestion des Dépôts) ou YMS (en anglais, Yard Management System).

B- EAI (Enterprise Application Integration)

Lorsqu’une entreprise est équipée de plusieurs progiciels différents selon ses domaines d’activité ceux-ci ne sont pas totalement intégrés comme dans un PGI, mais interfacés entre eux ainsi qu’avec des applications spécifiques.
L’IAE (Intégration d’applications d’entreprise) ou EAI (en anglais Enterprise Application Integration) est un moyen d’obtenir un système intégré en rassemblant ces applications autrefois autonomes à l’aide d’un système de communication normalisé et généralisé : le middleware. Il se charge des échanges de données entre ces différentes applications.

Ses fonctionnalités regroupent :

  • la connexion aux applications autonomes,
  • la conversion des informations dans un langage commun,
  • le transport des informations, de l’application émettrice à l’application réceptrice.

C- ERP (Enterprise Resource Planning)

Un ERP (Enterprise Resource Planning) et en français PGI (Progiciel de Gestion Intégré) est un logiciel qui permet de gérer l’ensemble des processus d’une entreprise, en intégrant toutes les fonctions de cette dernière. C’est une application informatique constituée de plusieurs modules encore connues sous le nom d’applications métier (AM), en anglais Business Object (BO) (ex : approvisionnement, vente, production, finance, paie, ressources humaines, stocks, transports …) indépendants entre eux, mais partageant une base de donnée commune. Les données sont standardisées, stockées sur des tables uniques et partagées entre les modules. Ce qui élimine les saisies multiples et évite l’ambiguïté des données multiples de même nature.

L’ERP remplace donc les différentes applications du système d’information par un unique système plus cohérent. Il facilite le pilotage de l’entreprise (d’où son nom anglais : Enterprise Ressource Planning).

Quelques fonctions essentielles d’un ERP :

  • La gestion des nomenclatures
  • Le MRP (Material requirement planning) utilisé pour le calcul des besoins ;
  • Intégration de la notion de traçabilité avec la gestion des transports et des livraisons ;
  • Gestion des listes de prélèvements ;
  • Analyse des stocks (coûts, consommations …)

D- SCP (Supply Chain Planning)

La SCP (Supply Chain Planning) ou planification de la chaîne logistique intègre différentes contraintes (quantités de commandes, contraintes de production, contraintes des fournisseurs, gestion des sites multiples). En plus des modules offerts par un ERP, la SCP a besoin d’un module d’analyse complémentaire qui regroupe un ensemble d’indicateurs et d’un module de simulation permettant la prévision des effets futurs des décisions actuelles. L’APS (Advanced Planning and Scheduling) est l’application qui rassemble tous ces modules.

E- APS (Advanced Planning and Scheduling)

L’APS (Advanced Planning and Scheduling) ou SPA (Système de Planification Avancée) est une un type de logiciel destiné à la planification de la chaîne logistique. En fonction de la demande exprimée en aval de l’entreprise, l’APS permet d’analyser la capacité des ressources (machines, main d’œuvre, matières, aires de stockage) et les contraintes afin de proposer un horaire détaillé et adaptable pour une production optimale.

Elle intervient à tous les niveaux :

  • la demande : détermine combien de produits doivent être fabriqués,
  • les achats : vérifie la disponibilité des matières premières et des composants suivant la nomenclature du produit,
  • la production : analyse les contraintes et la capacité à développer un plan de production optimal,
  • le stockage : prévoit les espaces nécessaires,
  • le transport et la distribution : optimise les coûts et assure la qualité de service à la clientèle.

L’APS effectue automatiquement des arbitrages entre les demandes prévues des clients et les ressources disponibles.

F- SCEM (Supply Chain Event Management)

La SCEM (Supply Chain Event Management) est le lien opérationnel entre la SCE et la SCP.  Elle permet à chaque intervenant de la chaîne logistique de consulter ou alimenter le système en cas d’évènements imprévus ou non planifiés. Ce qui favorise la remontée d’informations en temps réel et une meilleure réactivité.
La Supply Chain Event Management permet de simuler, contrôler, valider et superviser des scénarios par la collecte et l’analyse de données obtenues lors d’anomalies. Cette solution propose un système d’alerte pro-actif offrant ainsi une aide à la décision.
La principale caractéristique de la SCEM est qu’au lieu de gérer plusieurs processus à l’intérieur d’une entreprise, elle gère plusieurs entreprises maîtrisant un seul processus.

Les 5 fonctions de la SCEM :

  • surveillance des évènements ;
  • notification des utilisateurs d’un éventuel problème dans la chaîne ;
  • simulation de l’impact futur des évènements courants dans l’entreprise ;
  • contrôle manuel ou automatisé des utilisateurs ;
  • mesure de l’effet produit.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*