Templates by BIGtheme NET
Accueil / Ma Bibliothèque / Systèmes d’information / Quelques grandes familles des applications métiers utilisées dans la gestion de la chaîne logistique

Quelques grandes familles des applications métiers utilisées dans la gestion de la chaîne logistique

Pour chaque opération de la chaîne logistique, une application spécifique est développée (commande, préparation des commandes, livraison, transport, manutention, stockage). Mais on retrouve aussi des applications développées et dédiées à une fonction de l’entreprise (production, logistique, maintenance …) ont les appellent AM (Application Métier). Voici dans la suite une liste non exhaustive.

TMS (application pour la gestion du service Transport)

Le TMS (Transport Management System) ou en français SGT (Système de Gestion des transports) offre une application informatique qui couvre toutes les activités liées à la gestion des Transports: depuis la gestion des données de base et l’installation des offres jusqu’à la facturation des clients et des sous-traitants, en passant par la gestion des ordres de transport et leur dispatching.

Aperçu des fonctions d’un TMS :

  • Gestion des offres
  • Entrée des ordres de transport
  • Dispatching. Aperçu rapide des transports prévus et des véhicules disponibles
  • Facturation du fret et des prestations
  • Implémentation avec des applications de comptabilité et de gestion des documents (DMS)
  • Gestion des assurances et autres documents de transport et des véhicules.
  • Suivi du budget affecté au parc automobile.

Il existe des variantes étendues de TMS utilisables via internet. Celles-ci présentent les avantages suivants :

  • Les clients peuvent saisir et suivre directement leurs expéditions ; Ils peuvent, aussi, imprimer les bons de livraison, les étiquettes ;
  • Les destinataires peuvent tout comme les clients, avoir accès à la liste de leurs expéditions, s’informer de la date prévue de livraison ;
  • Les sous traitants qu’ils soient Transporteurs ou correspondant peuvent renseigner le système TMS: des dates et heures de livraison, de problèmes particuliers relatifs aux expéditions … pour tous les transports pour lesquels ils ont été mandatés

LES (application pour la gestion des flux de marchandises)

Un LES (Logistic Execution System) en français SGO (Système de gestion des opérations) est une application informatique destinée à matérialiser électroniquement les flux de marchandises. Il se base sur l’enregistrement de tout mouvement de fret à toutes les étapes successives sur la chaîne logistique, en montrant avec précision les points de stockage, les mouvements de transport, les moyens utilisés et les délais. Le but du LES est de conserver et diffuser en temps réel la traçabilité des marchandises.

Les systèmes d’information de type LES remplissent les fonctions suivantes :

  • Gestion des flux entre magasins et aires de stockage
  • Gestion des prestataires (prestataires de la chaîne logistique)
  • Gestion des moyens de transport
  • Gestion des emballages
  • Gestion des livraisons entrantes et sortantes
  • Gestion des processus et de la traçabilité

WMS (application pour la gestion des magasins)

Les WMS (Warehouse Management System) ou SGE (Système de Gestion d’Entrepôt) sont des applications essentiellement dédiées à la gestion des stocks et à l’approvisionnement des magasins.

Ils remplissent les fonctions suivantes :

  • Gestion de la réception des marchandises : marquage, mise à jour des fichiers,
  • Gestion des affectations. Désignation éventuelle du lieu de stockage (en fonction de la place disponible, de l’optimisation des temps d’accès en fonction de la fréquence de sortie de la référence…),
  • Mouvement des stocks (entrées marchandises, prélèvements …)
  • Picking : préparation des commandes, emballage et préparation logistique
  • gestion des approvisionnements multi magasin
  • Gestion des inventaires
  • Analyse des stocks

YMS (application pour la gestion des quais et des parcs)

Le système de gestion des quais (Yard Management system) permet d’administrer avec exactitude le trafic de livraisons et levée dans différents centres, zones de chargement et stationnements.

Il permet de remplir les fonctions suivantes :

Gestion intégrée des transports. Administration de stationnements et zones de chargement. Possibilité de gérer automatiquement les véhicules en suivant le principe FIFO (ordre des processus de chargement et déchargement). Automatisation de certaines activités manuelles telles que le choix d’un transporteur et les confirmations de livraison.

Gestion des chargements. Préparation des chargements, planification des transports, confirmation de plusieurs commandes d’un seul clic de souris, gestion du colisage, suivi des conteneurs et création des documents conformes aux exigences des clients et des transporteurs.

Gestion des stocks physiques avec l’inventaire tournant. Visibilité à tout moment et en temps réel des niveaux de stocks. Gestion des emplacements ou des espaces de stockages. Optimisation du picking

Prise en charge RF/RFID. Elément important de la réduction des charges administratives, les équipements RFID sont utilisés pour des tâches très variées : réception, rangement des produits, mouvements d’inventaires, préparation, confirmation de livraison…

Traçabilité des transactions. Visibilité en temps réel sur les flux de stock et sur les actions des utilisateurs. Suivi des événements du système par utilisateur, activité,  date, et heure.

PCAO (application pour la gestion des prélèvements – Magasin)

Un PCAO (Préparation de commandes assistée par ordinateur) est une activité de gestion des marchandises en entrepôt et dans laquelle le linéaire de préparation des commandes est équipé d’un système d’affichage lumineux, indiquant les adresses de prélèvements et les quantités à prélever. Les systèmes de PCAO sont les logiciels qui aident à exécuter cette fonction.

GMAO (application pour la gestion de la fonction maintenance)

Les fonctions principales d’une GMAO (Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur) sont utilisées pour répondre à des objectifs précis dans l’entreprise. Les fonctions les plus standard de ces progiciels sont :

  • Gestions des actifs : équipements, localisations, bâtiments, réseaux, ordinateurs…
  • Planification de la maintenance : Corrective et curative (avec OT : ordre de travaux, ou BT : bons de travaux, ou ODM : ordre de maintenance), préventive (périodique, conditionnelle, prédictive)…
  • Gestions des stocks : magasins, quantités minimum, maximum, de réapprovisionnement, analyse ABC, pick-lists, référencement et recherche, articles de rechange, catalogue fournisseurs…
  • Gestions des achats : de pièces détachées ou de services (sous-traitance, forfait ou régie), cycle devis / demande d’achat / commande / réception & retour fournisseur, facturation…
  • Gestion du personnel et planning : activités, métiers, planning de charge, prévisionnel, pointage des heures…
  • Gestion des coûts et budget : de main d’œuvre, de stocks, d’achat, de location de matériel… préparation des budgets, suivi périodique, rapports d’écart…
  • KPI : Key Performance Indicators, cockpit de pilotage ou tableau de bord pour le manager (requêtes de base de données concernant des statistiques, des alertes etc.)
  • D’autres fonctionnalités existent : gestion de l’inspection, métrologie, normes (transport, VRM…), code-barres, lien avec un SIG, matériel mobile (PDA, pocket PC…), télésurveillance (analyse vibratoire, infra-rouge…)

MRO (application pour la gestion des stocks)

Le MRO (Maintenance, Repair and Overall) ou en français (Maintenance, Réparation et Opération) concerne les pièces détachées ne rentrant pas dans la fabrication du produit et utilisées pour la maintenance et la réparation de l’outil de production. On distingue l’approvisionnement MRO (dit non stratégique), de l’approvisionnement en matières premières nécessaires à la production

L’enjeu de la gestion des MRO est d’importance en raison :

  • de la complexité à gérer un nombre parfois important de références, souvent lui-même dû au grand nombre de dispositifs hôtes différents,
  • des risques graves d’arrêt de production né de l’indisponibilité d’une pièce,
  • des capitaux bloqués dans un stock dont certaines pièces ne seront peut-être jamais utilisées.

On trouve donc des logiciels pour optimiser la gestion des stocks MRO et rationaliser les processus d’approvisionnement. Ils permettent de réaliser des économies en jouant sur :

  • la réduction du nombre de références en stock (standardisation des besoins),
  • la réduction du nombre de fournisseurs (pour mieux négocier),
  • la réduction du nombre d’exemplaires d’un article stockés (meilleure prévision des besoins).

MES (application pour la gestion de la fonction production)

Un MES (Manufacturing Execution System) ou SGP (Système de Gestion de la Production) est un système informatique dont les objectifs sont d’abord de collecter en temps réel les données de production de tout ou partie d’une usine. Ces données collectées permettent ensuite de réaliser un certain nombre d’activités d’analyse :

Le système M.E.S couvre les principaux domaines du contrôle de la production. Il permet à tous les acteurs des différents services ayant un lien avec la production, de traiter leurs domaines dans un système unique et homogène. Force de corrélation de données, les systèmes de M.E.S accentuent les pouvoirs d’analyse et de reporting sans mise en œuvre d’interfaces entre différents systèmes. Le système M.E.S est destiné à obtenir une vision globale et immédiate de la production sur l’ensemble des ressources (matières, équipements, personnel). Il a capacité à se projeter dans le passé par la mise en œuvre de l’historisation et/ou de la traçabilité.

Les systèmes de M.E.S répondent à l’ensemble des sujets ou problèmes posés pour gérer au mieux la fabrication ou la production. Exemple :

  • La traçabilité et la généalogie des produits
  • L’affectation des ressources (Matières, équipements, personnels) en fonction de leurs états
  • La distribution des ordres de fabrication par lots
  • La gestion de la qualité et du process – SQC/SPC (Statistical Quality Control / Statistical Process Control)
  • La gestion des indicateurs de maintenance
  • La gestion de la performance des équipements
  • Etc.

MRP (application pour le calcul des besoins)

Le MRP-2 (Manufacturing Resources Planning) est un système de pilotage des ressources basé sur la prévision des ventes et les nomenclatures de produit (flux poussé). A l’origine, le MRP (material Requirement Planning) transforme les données commerciales relatives aux ventes en données de production. A partir de ces dernières, il devient possible de faire un calcul des besoins de matières premières, puis un planning des approvisionnements.

Le MRP présente cependant deux faiblesses : Il ne tient pas compte des contraintes extérieures ; il planifie les besoins uniquement en fonction de la demande ou de la prévision de demande, c’est-à-dire :

  • en considérant une capacité de production illimitée toujours capable de fournir,
  • sans pouvoir réagir aux aléas (pannes, retard de livraison…)

Le MRP-2 intègre d’autre fonction tel que la planification à capacité infinie, le suivi de production, le calcul des coûts… C’est l’un des modules fondamentaux de l’ERP (Enterprise Ressources Planning)

ERM (application pour la gestion des ressources humaines – GRH / HRM)

Le terme ERM (Employee Relationship Management) ou GRE (gestion de la relation avec les employés) désigne l’utilisation des technologies pour la gestion des ressources humaines. Il s’agit d’un concept issu de la gestion de la relation client consistant à mettre l’employé au cœur

Il s’agit de mettre en place un système d’information dédié à la gestion des ressources humaines (noté généralement SIRH), permettant de couvrir l’ensemble des problématiques liées à la relation entre une entreprise et ses employés, notamment :

  • Formation : Mise au point d’un plan de formation global de l’entreprise permettant de gérer un catalogue de stages obligatoires ou optionnels, les demandes des collaborateurs et le suivi des actions de formation ;
  • Paye : afin d’avoir un état des paiements et des envois des bulletins de salaire ;
  • Recrutement : notamment le suivi des entretiens d’embauche et des personnes nouvellement recrutées ;
  • Gestion des compétences et de la carrière : Mise en place un référentiel de compétences permettant une meilleure gestion des postes de l’entreprise et des mouvements en interne. Il s’agit de valoriser le capital humain en mettant en avant les compétences, savoirs et savoir-faire des employés ;
  • Gestion du temps, c’est-à-dire la gestion et la quantification de l’activité des collaborateurs de l’entreprise, notamment dans un soucis de respect de la législation en vigueur (réduction du temps de travail, paiement des heures supplémentaires, comptabilisation des congés, des arrêts de travail et des absences) ;
  • Communication interne, permettant une sensibilisation et une information transversale permettant de rompre le cloisonnement des différents secteurs de l’entreprise.

ETL (application de type middleware pour les EAI)

ETL (Extract-Transform-Load) ou datapumping est une technologie informatique intergicielle (comprendre middleware) permettant d’effectuer des synchronisations massives d’information d’une base de données vers une autre c’est-à-dire entre des application qui au départ n’ont pas été conçues pour fonctionner ensemble. Selon le contexte, on traduira par « alimentation », « extraction », « transformation », « constitution » ou « conversion », souvent combinés.

Un ETL est une application utilitaire paramétrable, généralement associée aux entrepôts de données (Datawarehouse) et aux applications de Business Intelligence (décisionnels).

Les fonctions d’un ETL sont :

  • l’extraction des données, en accédant aux différentes bases et sources de données de l’entreprise,
  • la transformation, en développant les codifications, résolvant les liens, changeant et uniformisant les différents formats de fichiers d’origine dans un format unique compatible avec le datawarehouse,
  • le chargement, pour alimenter datawarehouses et datamarts, en contrôlant la cohérence des données.

Facilement paramétrable, il peut générer des processus qui s’exécuteront sur plusieurs types de machines. Il peut lire la plupart des sources d’information, que ce soit des applications métier ou des bases de données, agréger les contenus récupérés au sein d’un datawarehouse. Le but est l’intégration des applications de l’entreprise EAI (Enterprise Application Integration).

BPMS (application pour la gestion des processus dans l’entreprise)

Les BPMS (Business Process Management System) ou GPM (Système de Gestion des processus métiers) regroupent l’ensemble des logiciels destinés à formaliser les procédures qui font l’activité d’une entreprise dans le but de les automatiser.

Les logiciels de BPM comprennent généralement :

  • Un outil de modélisation qui servira à formaliser la description des fonctions exercées dans l’entreprise en processus, en applications informatiques ;
  • Des outils de développement pour formaliser la logique qui régit les processus de l’entreprise, à énoncer les règles de fonctionnement ;
  • Un moteur d’exécution pour superviser le déroulement des processus ;
  • Un moteur de règles de gestion qui évaluera l’état de tous les objets impliqués dans le déroulement des processus et déterminera si les conditions sont remplies pour en lancer, poursuivre ou arrêter l’exécution ;
  • Un référentiel pour mémoriser tous les objets manipulés, en particulier les définitions des processus, les règles de gestion qui doivent déclencher leur exécution, les contraintes d’intégrité, de sécurité ainsi que les mesures de référence relatives au métier de l’entreprise ;
  • Des outils d’administration pour régler les paramètres de l’ensemble du système et d’obtenir des indicateurs de performance et des statistiques à partir des données collectées lors de l’exécution des processus BAM (Business Activity Monitoring).

Source : lexique du site bpms.info

EFMS (application pour la gestion électronique des documents)

L’EFMS (Electronic File Management System) équivalent en français de GED (Gestion Electronique des Documents) ou GEIDE (Gestion Electronique de l’Information ou de Documents Existants) recouvre l’ensemble des techniques qui permettent de gérer les flux de documents qui pénètrent, sortent ou circulent à l’intérieur de l’entreprise. La fonction de l’EFMS est de capturer ou dématérialiser des documents, afin de gérer, indexer, stocker, rechercher, consulter, traiter et transmettre des fichiers numériques de toutes origines.

Les sigles (Document Management System) ou SGD (en français, système de gestion de documents) désignent eux aussi des système informatisés EFMS

Les avantages de l’EFMS:

Besoin d’espace moindre – Réduction du temps d’accès aux documents – Rapidité d’archivage de documents – Recherche plus rapide de renseignements – Plus grande facilité d’organisation des opérations – Augmentation de la qualité

EIS (application d’aide à la décision)

L’EIS (Executive Information System) ou DSS (Decision Support System) et en français, SIAD (Systeme d’Information et d’Aide à la Décision) est un système informatique intégré, conçu spécialement pour la prise de décision, et qui est destiné plus particulièrement aux dirigeants d’entreprise.

Le système d’aide à la décision est un des éléments du système d’information de gestion. Sa fonction est de fournir à la fois l’information et les outils d’analyse nécessaires à la prise de décision. L’EIS est généralement constitué de programmes, d’une ou de plusieurs bases de données, internes ou externes, et d’une base de connaissances. Il fonctionne avec un langage et un programme de modélisation qui permettent aux dirigeants d’étudier différentes hypothèses en matière de planification et d’en évaluer les conséquences.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*