Templates by BIGtheme NET
Accueil / Ma Bibliothèque / Systèmes d’information / Intégration des fonctions logistiques vers le concept « supply chain »

Intégration des fonctions logistiques vers le concept « supply chain »

A- Effets de la concurrence et positionnement des entreprises

Au moment où la mondialisation des échanges vient renverser les barrières douanières construites à la faveur de la protection du commerce intérieur, les entreprises locales se trouvent confrontée à la concurrence non seulement des sociétés nationales, mais aussi des grandes firmes internationales. Les choix stratégiques changent, les techniques de management vont subir de profondes transformations.

Pour satisfaire la clientèle, il faut désormais livrer les produits de bonne qualité, à un meilleur prix concurrentiel et avec la meilleure qualité de service possible. La course vers les réformes est lancée. Les entreprises se penchent d’abord vers tout ce qui peut leur permettre d’optimiser les coûts. Deux principaux facteurs occupent le premier plan : les stocks et le transport. Il faut réduire les stocks à tous les niveaux, organiser l’acheminement des marchandises à travers le réseau de distribution en limitant la mobilisation des moyens au stricte nécessaire. Un effort de raisonnement méthodique s’impose. Le concept de logistique s’installe et s’étend progressivement.

B- La chaîne logistique (en anglais, supply chain)

La logistique à l’origine représente l’ensemble des activités mise en œuvre pour acheminer les produits finis de la sortie de l’usine jusqu’au lieu de consommation final. On découvre des fonctions logistiques (production, stockage, transport) qui travaillent de façon indépendante. Entre l’entreprise productrice et le dernier client, de nombreux prestataires se donnent le relais. La circulation de ce flux de marchandise matérialise dans un premier temps la chaîne logistique de distribution. Cette dernière, grâce au déploiement des systèmes d’information, vient s’atteler au système de production interne. Les systèmes d’informations favorisent ensuite la prise en compte des prestataires situé à l’aval et en amont de l’entreprise dans la gestion de la production, l’optimisation des stocks et la planification de la distribution. La gestion de la logistique évolue et fini par se fondre à un nouveau concept : la Supply Chain Management (SCM) ou en français Gestion de la Chaîne Logistique (GCL)

L’objectif de la SCM est d’optimiser la gestion des flux physiques et des flux d’information le long de la chaîne logistique depuis le fournisseur du fournisseur jusqu’au client du client.

C- Les niveaux de maturité des entreprises par rapport au concept de Supply Chain Management

On peut distinguer 5 stades d’évolution vers la SCM :

Stade 1- Fonctions logistiques indépendantes

C’est le cas d’une entreprise disposant d’une gestion de production, une fonction stockage, une fonction transport – distribution qui travaille de façon quasi indépendante chacune avec ses objectifs.

Stade 2- Une fonction logistique transversale

L’entreprise met en place une logistique industrielle et une logistique de distribution avec un responsable logistique créant la synergie entre les deux entités. Le système d’information utilisé permet une remontée de l’information depuis le consommateur final jusqu’à l’usine. A ce stade, la production est limitée aux seuls produits dont la consommation est garantie dans le marché, l’ordonnancement est effectué de manière à réduire les stocks tout au long de la chaîne. La planification des ressources de distribution s’effectue en conséquence.

Stade 3-Supply Chain intégrée dans l’entreprise

L’entreprise déploie des processus et des outils pour intégrer dans un fonctionnement cohérent l’ensemble des maillons internes de sa logistique. Rendu possible grâce à l’avènement des ERP (Entreprise Ressource Planning) une famille de logiciel intégré qui utilise une base d’information unique pour toutes les fonctions de l’entreprise (Achat, production, stockage, transport, vente …)

Stade 4-Supply Chain management étendu

Le SCM est étendu aux clients et aux fournisseurs avec l’entreprise partage en temps réel des informations pour les différentes fonctions de la logistique. Grâce aux techniques de l’EDI (Echange de Données Informatisées) fournisseurs et distributeurs mettent en liaison leur système d’information respectif, à partir des données des ventes obtenues des distributeurs, les fournisseurs planifient les stocks sur toute la chaîne. Il s’agit d’un travail collaboratif.

Stade 5- Supply Chain Commune

L’entreprise utilise des moyens en commun avec des clients et fournisseurs, voire avec

des concurrents dans une même communauté d’intérêts.

D- Les modes de gestion de la chaîne logistique

La GCL utilise deux principaux modes de gestion des flux :

La Supply Chain Management (SCM).

Il s’agit d’un mode de gestion des flux physiques et d’information visant à optimiser les processus d’achat, de production, de stockage, de transport et de livraison. La démarche SCM (une démarche étude, prévisions et planification) repose sur l’exploitation de systèmes d’information pour synchroniser l’ensemble des activités de la chaîne logistique, dans le double objectif de satisfaire le client et d’optimiser les coûts logistiques.

La Supply Chain Event Management (SCEM) gestion des événements de la chaîne logistique.

Essentiellement actif dans la phase de réalisation des plans, la SCEM est un système de mesure et d’alerte. Ce mode de gestion tient à la prise en compte des événements qui viennent déclencher, interrompre, modifier le déroulement des flux tel qu’ils ont été prévus. Il repose sur une application informatique, afin de piloter, alerter, simuler, contrôler et mesurer la réalisation des activités composant la chaîne logistique Ce système suppose l’intégration des données et la synchronisation des traitements de l’ensemble des applications destinées a géré la chaîne (SCE, ERP, APS).

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*